Alimentation

Mâche ta soupe ! ou l’importance de la mastication

Nous ne sommes pas tous égaux face à la digestion. Pour certains, le plus gargantuesque des repas passe comme une lettre à la poste, et pour d’autres, le moindre haricot blanc se transforme en calvaire digestif.

Dans les deux cas, il y a cependant un axe d’amélioration à ne pas négliger : la mastication.

mouth-25598_640

La mastication est la première phase de digestion des aliments, celle dont va découler l’assimilation des nutriments au niveau de l’intestin. Par leur action mécanique, les dents réduisent nos aliments en bouillie afin que l’estomac puisse, au moyen de sa panoplie chimique, parfaire la digestion.

Car cette digestion chimique a ses limites.

Présentez à l’estomac un grain de maïs à peine mâchouillé et vous le retrouverez intact dans les selles ; ce qui, malheureusement, montre que le corps n’en a tiré aucun bénéfice (et c’est dommage quand même).

Ce qui n’est pas fait en haut, ne sera pas rattrapé dans l’estomac !

Alors, que vous ayez un métabolisme en béton ou une digestion capricieuse, il est important de bien mâcher sa nourriture.

L’art du « bien  mâcher » implique que les aliments restent en bouche pendant suffisamment longtemps pour être imprégnés de salive et réduits à l’état quasi liquide.

C’est d’autant plus indispensable pour les aliments contenant de l’amidon (l’amidon est un glucide présent dans les pommes de terre, les pâtes, patates douces, maïs, bananes, blé, et autres céréales) – car l’amidon est pré-digéré dans la bouche grâce à des enzymes spécifiques contenues dans la salive. Une mauvaise mastication des amidons peut conduire à des fermentations intestinales désagréables (ballonnements, gaz).

C’est aussi vrai pour tout ce qui n’est pas correctement mâché (protéines, etc.) ! Non content d’être moins bien, voire pas du tout assimilé par le corps, un défaut de mastication peut provoquer des désordres digestifs.

Pour éviter ces désagréments, rappelez-vous qu’il faut : « mâcher les liquides et boire les solides ». Oui, oui, c’est aussi important de  « mâcher » (insaliver) les liquides !

 

Bien mastiquer les aliments :

  • allège le travail de l’estomac
  • libère les saveurs
  • aseptise la nourriture
  • programme la digestion dans le reste de l’appareil digestif
  • envoie le signal de satiété au cerveau

En mastiquant, vous éviterez :

  • une digestion lente, lourde et un transit difficile
  • les remontées gastriques, les reflux et les aigreurs
  • les gaz, les ballonnements
  • les carences (vitamines, minéraux)
  • le coup de barre après le repas
  • la prise de poids (la mastication déclenche le signal de satiété et modère l’appétit !)

Pas mal, non ?

 

Quelques principes de base pour la route :

  • Ne pas prendre de trop grosses bouchées sous peine de déclencher le mécanisme de déglutition trop tôt
  • Attendre d’avoir avalé sa bouchée pour en inviter une autre dans la bouche
  • Manger en toute conscience (pas de télé, de portable, juste votre assiette… et vous !)
  • Manger au calme, assis et avec suffisamment de temps devant vous

 

Et le plus important : Savourez !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s