Alimentation

Produits laitiers : la grande polémique

milk-2028856_640

Aaah les produits laitiers ! Sont-ils aussi bons pour la santé que le prônent les géants de l’industrie laitière ?

Lait, yaourts, crème, beurre, fromages et crèmes glacées font partie de la famille des laitages. Ils seraient :

  • essentiels à tout âge de la vie car bons pour les os, qu’ils renforceraient grâce à leur forte teneur en calcium, protéines, vitamines et phosphore.
  • efficaces contre l’ostéoporose (qui n’est pas une maladie mais un processus naturel du vieillissement, accéléré par une mauvaise hygiène de vie), caractérisée par une fragilité des os.
  • de précieux alliés contre les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le cancer du côlon, etc.
  • amincissants et bons pour la peau !

Pas mal, vu comme ça ? Et pourtant, toutes ces affirmations ont été contredites par des études indépendantes. S’ils ne sont pas déjà dans votre bibliothèque, je vous invite à étudier les livres « Lait, mensonges et propagande » de Thierry Souccar et « Qui a peur du grand méchant lait ? » de Taty Lauwers.

Alors si les produits laitiers ne sont ni bons pour les os, ni efficaces pour la prévention de l’ostéoporose, des maladies cardiovasculaires, etc., y a t-il encore un intérêt à en consommer ?

La polémique du calcium

« Si j’arrête les laitages, je vais manquer de calcium ! »

Difficile d’abandonner cette idée reçue quand on nous répète depuis des années que « la principale source de calcium se trouve dans le lait ».

Pourtant, nous ne consommons pas le lait d’autres animaux « depuis toujours », mais depuis l’apparition de l’élevage il y a environ 10 000 ans, ce qui est peu considérant nos millions d’années d’évolution.

Le seul « produit laitier » consommé par nos ancêtres était le lait maternel, et ce jusqu’au sevrage (comme tous les animaux). Les mammifères adultes ne boivent plus de lait.

Comment nos ancêtres ont-ils donc fait pour combler leur apport en calcium et survivre jusque-là ?

En fait, on trouve du calcium dans de nombreux aliments tels que les oléagineux, les fruits, les légumes, les fruits secs, les poissons, etc.

En outre, le calcium végétal (végétaux crus ou cuits à la vapeur douce) est mieux absorbé que le calcium des laitages. Aucun risque de carence avec une alimentation saine et variée !

N.B. : Une alimentation riche en sel et en protéines animales (laitages, charcuterie, viande) favorise la fuite du calcium. Donc avant de vous supplémenter, diminuez le sel et les aliments acidifiants (protéines animales, alcool, sucres, mauvaises graisses, café, thé noir…) !

L’intolérance aux produits laitiers

Ballonnements, diarrhées, problèmes de peau (acné, eczéma), migraines, troubles de la concentration, douleurs articulaires, rhinites chroniques… sont des signes que vous ne digérez pas bien le lactose des produits laitiers. Certaines études montrent même une corrélation avec les troubles comportementaux (agressivité, colère, irritabilité, violence) sans qu’aucun inconfort digestif ne soit visible.

70 à 75% de la population mondiale adulte est dite « intolérante aux produits laitiers ». Pourquoi ? Car la lactase, l’enzyme chargée de digérer le sucre du lait (le lactose), diminue ou disparaît naturellement à l’âge adulte. Alors si vous ne digérez pas bien le lait, malgré ce qu’on vous fait croire, vous êtes totalement normal !

Nous ne consommons une telle quantité de produits laitiers que depuis moins d’un siècle. Nos gènes y sont peu adaptés. D’autant plus qu’il s’agit du lait d’un autre animal qui n’a pas du tout la même composition que le lait humain !

Les pays nordiques, contrairement à nous, ont bénéficié dans leur histoire d’une mutation génétique leur permettant une meilleure digestion des laitages.

N.B. : Privilégiez les fromages à pâtes molles ou dures de plus de 3 mois et évitez les fromages frais qui contiennent plus de lactose. Pour les intolérants, n’oubliez pas que la plupart des produits industriels contiennent du lactose !

Du lait pour des os en bonne santé ?

Des études indépendantes ont démontré que c’est dans les pays qui consomment le plus de produits laitiers que l’on a le plus de fractures osseuses (même avec une densité osseuse plus importante) ! Et c’est dans les pays où l’on consomme le moins de laitages et de protéines animales qu’on trouve les taux de fractures les plus bas ! En voici l’explication :

On sait aujourd’hui que la consommation excessive de laitages de vache (3 à 4 par jour, par exemple…) favorise la décalcification et la déminéralisation osseuse. Pour tamponner l’acidité des laitages, l’organisme va libérer le calcium des os (alcalinisant), stimulant anormalement et épuisant les cellules osseuses.

Conseiller plus de laitages pour lutter contre l’ostéoporose est donc contreproductif. D’ailleurs, depuis l’augmentation de la consommation de lait depuis 50 ans, le taux d’ostéoporose accélérée ne cesse d’augmenter.

Et une perte osseuse plus marquée a été étudiée chez les femmes ménopausées qui consomment des laitages pour prévenir l’ostéoporose…

N.B. : L’acidité des laitages et l’excès de calcium diminue le taux de vitamine D active dans l’organisme. Mieux vaut donc prendre le soleil chaque jour pour remonter son taux de vitamine D que de consommer des laitages, même enrichis en vitamine D !

Des laitages pour réensemencer la flore après une prise d’antibiotiques ?

On conseille souvent des yaourts ou des laitages fermentés (kéfir) qui contiennent des bactéries probiotiques après une diarrhée ou une prise d’antibio pour aider la flore à se reconstituer. Savez-vous qu’on trouve ces mêmes probiotiques dans les légumes fermentés type choucroute, cornichons, olives, ou les jus de légumes lacto-fermentés ? Si vous le souhaitez, ces aliments sont donc une bonne alternative pour réensemencer votre flore ! 🙂

L’industrie laitière

Il fait savoir que la puissante industrie laitière est l’une des plus polluantes et que ses méthodes d’élevage intensif laissent à désirer… Sans s’appesantir sur le sujet, il est important, pour l’environnement, le bien-être animalier et notre santé, de lutter contre cette hyperproductivité malsaine en évitant les produits laitiers industriels.

Les produits laitiers des petits producteurs, faits avec amour, respect de l’environnement et des animaux sont de bien meilleure qualité, surtout s’ils sont crus. ❤

Le lait stérilisé

La pasteurisation et le processus UHT (Upérisation à Haute Température) qui consistent à chauffer le lait pour le stériliser et en faire des produits de longue conservation dénaturent les protéines du lait, ses enzymes et ses vitamines (comme toute cuisson excessive et à haute température). Ces protéines, non reconnues par notre organisme, rende le lait moins digeste et moins assimilable. Elles peuvent aussi déclencher une réaction immunitaire (surtout si l’intestin est poreux) qui peut conduire à des intolérances, et dans le pire des cas à des allergies, des maladies auto-immunes et des troubles comportementaux.

Pour compenser cette dégradation du produit, les industriels ajoutent des vitamines et des nutriments de synthèse qui ne sont pas aussi bien assimilés que les nutriments du lait cru naturel.

Privilégiez donc le lait cru bio de petits producteurs !

N.B. : Attention, le micro-onde dénature aussi la structure moléculaire des aliments !

Une dernière couche…

Le lait de vache industriel n’est pas adapté aux humains car il contient :

  • des estrogènes et de la progestérone en grande quantité (les vaches sont traites pendant la gestation, lorsque les taux d’hormones sont les plus élevés) qui peuvent s’ajouter aux traitements hormonaux (pilule contraceptive, traitement ménopause, etc.) et causer des problèmes de santé pour les personnes sensibles.
  • des facteurs de croissance inadaptés à l’humain qui peuvent provoquer : obésité, diabète, augmenter le risque de cancers du sein et de la prostate (prolifération cellulaire), allergies, encombrements ORL, sclérose en plaque, troubles digestifs, risques de maladies auto-immunes, problèmes de peau (acné), problèmes articulaires et osseux (ostéoporose)…
  • des protéines qui sont des antigènes puissants (et notamment les caséines). Ce sont les molécules étrangères qui déclenchent la réponse la plus marquée du système immunitaire (maladies intestinales inflammatoires, eczéma…).

Alors c’est vrai, tout ça ne donne pas très envie de continuer à consommer des laitages. Mais il y a un amalgame à ne pas faire !

Le lait est utilisé dans l’emploi de cures santé en médecine indienne, en Russie et dans d’autres communautés. Mais ce lait est d’une toute autre qualité que notre lait industriel longue conservation puisqu’il est cru (non stérilisé). Il provient de vaches originelles, « non hybrides » (dont les races n’ont pas été croisées dans un but productif), élevées au sein de pâturages et dans des conditions de vie respectueuses.

Vous l’avez compris, le problème ce sont les laitages industriels et leur excès dans l’alimentation. Choisissez toujours un lait cru de qualité et sans excès !

Pour résumer :

Les laitages ne sont pas indispensables à l’organisme, ne pas en consommer n’entraîne pas de carences si votre alimentation est saine et variée

Et si vous appréciez les laitages et que vous n’avez pas de maladie auto-immune ni d’intolérance au lactose :

  • Evitez les laitages industriels et stérilisés
  • Evitez de consommer des produits laitiers tous les jours et en excès (1, voire 2, par jour au maximum)
  • Privilégiez les produits laitiers de chèvre et de brebis (races moins transformées, lactose et caséine en moindre proportion)
  • Préférez des produits laitiers bio et cru (non UHT), de petits producteurs respectueux du bien-être des animaux et de l’environnement
  • Mangez peu salé et moins de viande

Dans le prochain article, vous trouverez une liste des aliments pourvoyeurs de calcium !

A bientôt et prenez soin de vous !

cows-151944_640

Un commentaire sur “Produits laitiers : la grande polémique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s